Contrairement à la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC, cf. Figure 1), les producteurs vendront leur courant directement sur le marché de l’électricité. Ils seront associés aux mêmes processus système que les exploitants de centrales en dehors du système d‘encouragement. Cela incitera davantage à améliorer l’intégration des énergies renouvelables dans le réseau électrique par le biais de prévisions précises et d’un système de commande des installations axé sur les besoins.

En plus du produit de la vente d’électricité, les exploitants d’installations reçoivent une prime d’injection variable dans le modèle de commercialisation directe, ce qui garantit la sécurité d’investissement à long terme. Cette prime d’injection correspond à la différence entre un taux de rétribution fixe, spécifique à chaque technologie, et un prix de marché de référence qui est calculé périodiquement (cf. Figure 2). Pour dédommager les exploitants d’installations des frais engagés pour la commercialisation du courant, ils reçoivent également une rétribution pour la gestion.

Figure 1: Modèle d’encouragement actuel de la rétribution à prix coûtant du courant injecté (source : Office fédéral de l‘énergie)
Figure 2: Futur modèle d’encouragement de la commercialisation directe (source: Office fédéral de l‘énergie)

Source : OFEN, fiche d’information, système de rétribution de l’injection pour les nouvelles énergies renouvelables avec commercialisation directe, 4 septembre 2013